Master en Biotechnologie et Santé
Biocapteurs pour le diagnostic médical

 

Objectif de la formation

 

  • Connaitre les matériaux impliqués dans la transduction et comprendre leurs propriétés physico-chimiques.
  • Apprendre les méthodes de la bio-ingénierie de surfaces.
  • Apprendre les techniques de préparation et de caractérisation des surfaces bio-fonctionnelles.
  • Apprendre les méthodes de transduction et de détection
  • Acquérir des compétences en traitement de signal.
  • Acquérir des compétences dans la conception et la production d’outils de diagnostic (biopuces, biocapteurs, Lab on a Chip, etc).

 

Il est important de rappeler que cette discipline est quasiment inexistante en Algérie, et cela malgré le besoin grandissant en termes de méthodes de dépistage et de diagnostics précoces des pathologies (cancers, diabètes, etc.).

Le but ultime de cette formation est pour commencer à bâtir une masse critique de compétences capable de prendre en charge la maîtrise, le développement et l’innovation dans ce domaine dans une visée d’expertise et de production locale afin de fournir des installations de test au point de soin dans les hôpitaux et aussi dans les régions éloignées du territoire national et international.

Les Biocapteurs en diagnostic médical

Le domaine des biocapteurs est interdisciplinaire par nature et concerne notamment les interactions aux interfaces matériaux inertes-milieux biologiques.

Les biocapteurs mettent en commun les connaissances de plusieurs disciplines : sciences des matériaux, chimie – physique des biointerfaces, biologie cellulaire et moléculaire, microbiologie, microélectronique et informatique afin de mieux aborder les grandes questions posées par la R&D dans ce domaine à savoir, la bio-reconnaissance, la sensibilité et la sélectivité.

La pierre angulaire de la popularité des biocapteurs dans la détection d'une large gamme de biomolécules (ex. biomarqueurs) dans le diagnostic médical est due à leur simplicité de fonctionnement, à leur sensibilité plus élevée, à leur capacité à effectuer de multi-analyses et à une capacité d'intégration avec une fonction différente de la même puce. Cela implique un développement continu de la technologie vers la capacité d’analyses en parallèle, la fabrication et la miniaturisation des dispositifs afin qu'ils puissent fournir des systèmes d'analyse simples, appelés laboratoire sur puce, à la population.

Principe de fonctionnement d’un biocapteur : un analyte (ex. goutte de sang) est en contact avec un biorécepteur (ex. molécule biologique) greffé sur la surface d’un matériau ayant des propriétés de transduction de la bioreconnaissance (récepteur-cible). Le signal de la bioreconnaisance est amplifié pour la lecture.

 

 

Equipe pédagogique : Prof. Youcef Ferdi

Dr. Ammar Azioune

Dr. Amina Rhouati

Dr. Sihem Chehlatt

Coordination: Ammar Azioune