Arabic English French

L’Ecole nationale supérieure de biotechnologie (ENSB) de Constantine vient d’être dotée de deux laboratoires de recherche pour optimiser davantage le rendement scientifique de cet établissement d’excellence, unique en Algérie, a révélé, lundi dernier, le directeur de l’Ecole, Douadi Khelifi.

 Il s’agit de deux laboratoires de recherche en biotechnologie et en bioengineering, a fait savoir le même responsable, tout en mettant en avant l’importance des technologies spécifiques nouvellement intégrées dans le cursus de l’université algérienne dans le développement du domaine des sciences du vivant. Les deux laboratoires de recherche, aménagés selon les normes internationales et dotés d’équipements de pointes, accueilleront les étudiants de fin de cycle et les doctorants de l’ENSB, a souligné M. Khelifi, rappelant que l’agrément relatif à la création des deux laboratoires a été délivré depuis une année.

Les deux laboratoires de recherche scientifique, a-t-il dit, «toucheront à différentes spécialités, comme l’industrie pharmaceutique et la science de la santé et aux domaines de l’agriculture et de l’environnement, des créneaux porteurs devant contribuer à l’essor de l’économie nationale». L’Ecole nationale supérieure de biotechnologie œuvre à établir des «contacts étroits» avec les centres de recherche de Constantine dans le cadre de conventions de partenariats pour soutenir l’élan et la qualité de la formation, a souligné par ailleurs M. Khelifi. Il a indiqué, à ce titre, que le tiers des projets de fin de cycle (PFC) de l’ENSB a été encadré par des experts du Centre de recherche en biotechnologie (CRBT), alors que les autres PFC ont bénéficié d’accompagnement des centres de recherche en sciences pharmaceutique, en mécanique et en environnement. La première promotion d’ingénieurs d’Etat en biotechnologie était sortie le mois d’octobre dernier de l’ENSB.